Postindustriel 8

Les mécanismes de la société postindustrielle

(Lire ce schéma de gauche à droite) (Comparer avec postindustriel 9 et postindustriel 10).

 

A- Notre société s’adaptera aux mutations en cours grâce aux informations que lui fournit le milieu. Traitées par Internet 2, celles-ci deviendront connaissances, et certaines d’entre elles généreront des opinions chez les citoyens.

B- Selon les opinions du moment, les acteurs du palier politique, économique ou sociétal réagiront via l’un des trois pôles : l’État, les marchés et les groupes d’intérêts.

C- La classe politique est une structure de pouvoir qui gère le développement et qui utilise comme arme principale la loi et le règlement ; tandis que la classe économique est une structure de pouvoir qui gère le profit et qui utilise comme arme principale l’argent ; et la société civile est une structure de pouvoir qui gère la vie quotidienne et qui utilise comme arme principale l’opinion via la participation. Des consensus devront être négociés entre ces trois instances.

La crise actuelle et les autres à venir se développent parce que l’une des instances, la classe économique, étouffe les deux autres actuellement. Les crises actuelles pourraient être dénouées par une société civile plus dynamique.

Des institutions internationales (en pointillé dans le schéma) devront être créées pour coordonner les actions des États dans le nouveau contexte de la mondialisation.

D- Les consensus pourraient développer une société plus complexe que la précédente parce qu’elle ne sera plus centrée uniquement sur les objets mais sur les relations sociales à entretenir avec les objets.

 


Postindustriel 8

Vers une gouvernance mondiale ?

Il n'existe pas aujourd'hui de gouvernement supranational capable d'exercer un pouvoir de coercition mondial (voir le schéma 8). Mais la crise économique, l'élection d'Obama et la mondialisation, ont fait surgir l'idée d'une gouvernance mondiale.

Le terme de gouvernance mondiale vise à décrire l'acceptance par tous les pays d'un monde qui sera multipolaire. La reconnaissance du G20 comme nouvelle instance de coopération économique mondiale reflète une nouvelle réalité (les pays du G8 plus le BRIC représentent 90 % du PIB de la planète) (Le G8 n'est plus qu'un « club de riches » désormais).

Déjà le G20 a appelé à un encadrement des banquiers, une réforme du FMI, de la BM, etc. Ailleurs plusieurs autres tendances vont dans ce sens : L'ALENA, le MERCOSUR, l'organisation de coopération de Shanghai, le Pourtour de la Méditerranée, la création d'un Organisme de gouvernance continentale pour l'Amérique du Sud, etc.

Publier un nouveau commentaire

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

More information about formatting options