Les passages


Les nombreux passages, ou paradigmes, observés indiquent l’importance de la rupture que nous vivons. Un paradigme est une nouvelle façon d’interpréter une situation ; il exige un nouveau cadre de pensée pour expliquer cette nouvelle réalité.

De l’ère industrielle  
à l’ère postindustrielle
  
 Les paradigmes technologiques

   Internet 1 est un environnement surtou
tcomposé d’ordinateurs personnels,
dominé par Microsoft.  

 Internet 2 devient un environnement Web,
dominé par Google.


 Internet 1 connecte ensemble
les ordinateurs.

 Internet 2 intègre les ordinateurs,
le
cinéma, la télévision, le mobile, etc.

Implantation physique des réseaux
(câblo, telco, satellites, etc.) (1G)
 essor du mobile
(RFID, GPS, Wi-Fi, smart phone, etc.) (3G)

 Analogique passifnumérique interactif
 Diffusion du même message
via plusieurs médias
approche multiplateforme
Prépondérance du support
passif qu’est le papier
utilisation de l’image-écran interactive
Diffusion tous azimutsdiffusion géoréférencée
  
Les paradigmes économiques
Wall StreetMain Street
Stratégies orientées vers le produit
stratégies destinées au client
Loi de l’offreloi de la demande
Produits de masse
produits sur mesure
Vente d’objets : micro-ordinateur,
auto, livre, CD, etc.
vente de services sur mesure via
une googlelisation de la publicité
Locomotive américainemonde tripolaire : É.-U, + U.-E. + Chine
  
Les paradigmes sociétaux 
Société massifiéesociété ramifiée
Médias de masse (broadcasting)médias personnalisés (narrowcasting)
Information rareinformation en continu
Infospectacle qui décourage la solidarité
Internet 2 participatif qui suscite des consensus
Stratégie descendante (top-down)stratégie montante (bottom-up)
Immigrants numériques (boomers)
(digital immigrants
natifs numériques (la netgénération)
(digital natives)
Utilisateur connecté au préalable
à son réseau   
utilisateur toujours connecté
à l’ensemble des réseaux
Contenus créés par des professionnels
contenus autocréés par des utilisateurs
World.incgWorld.com

Dernièrement

  • Le 8e jour du 8e mois de l’an 2008, deux milliards de téléspectateurs des cérémonies des Jeux Olympiques à Beijing réalisent que nous passons d’un monde unipolaire (américain) à un monde tripolaire (Chine, États-Unis et Union européenne).
  • À 23 h le 04/11/08 rupture aux États-Unis : Barack Obama est élu président.
    • C’est la fin de l’ère reaganienne ;
    • de l’épopée des baby-boomers ;
    • et d’une certaine aristocratie politicienne (Clinton-Bush-Kennedy).
      Et parce que, dans une quarantaine d’années, la majorité des Américains seront des gens de couleur, la couleur du visage d’Obama annonce l’ère d’une Amérique métisse.
  • Le 12 décembre 2008 : la fraude pyramidale du siècle de 50 milliards $ de Bernard Madoff est le point de non-retour concernant la perte de confiance des gens. Désormais beaucoup de blogs parlent des mensonges de la classe économique et de l’incompétence de la classe politique. Tellement qu’aux États-Unis  plusieurs voient se profiler une crise de légitimité des autorités américaines.

Les étapes de l'évolution de l'ordinateur

Selon l' « Institute for the Future » (Palo Alto) dans un reportage intitulé « Surviving the Future » télévisé à heure de grande écoute, le 20 octobre 2010, l'ordinateur aurait été développé en plusieurs étapes :

• Les années 60 : au début, tous les chercheurs ont pensé que ces « main frame» pouvaient tout faire, tout permettre. Ce fut l'euphorie chez les prospectivistes.

• Les années 70 : Les ordinateurs, qui devenaient de plus en plus « grands », révèlent alors qu'ils ont des limites (du moins, les algorithmes qu'ils utilisent).

• Les années 90 : les calculs des grands réseaux d'ordinateurs font découvrir que notre société va bientôt faire face à de grands défis à long terme. Et, on s'aperçoit en même temps que les cerveaux humains ne sont capables que de penser au court-terme. Alors interrogations. •

Les années 10 : On utilisent les super-ordinateurs pour exécuter des simulations prédictives, c'est-à-dire pour essayer de comprendre les relations qui existent entre les éléments de telle ou telle crise, et surtout leur dynamisme. Mais la plupart des travaux actuels aboutissent dans la controverse (à cause des modèles utilisés). Les prospectivistes sentent « qu'ils sont dans le trouble ».

• Les années 15 : C'est maintenant devenu une question de survie pour une société qui a trop attendue. Dans les laboratoires on cherche a construire des « cognitive computers » qui pourraient imiter les démarches d'un cerveau humain. On pense qu'avec un tel instrument, capable de multifonctions à divers niveaux, et avec de nouveaux modèle, qu'on pourrait aider notre monde a faire face au futur.

Les ruptures passées

Envoyé par Marc Halévy (Noétique) :

 

Ce n'est pas la première fois que survient une telle métamorphose. L'annexion des cités grecques par l'empire romain, la chute du même empire sous la pression « barbare »  des goths, la fin des carolingiens et la Renaissance italienne furent des bifurcations équivalentes.

Chaque fois, il fallu acter le fin d'un cycle demi millénaire. Et chaque fois, les penseurs du temps avaient prévenu, alerté, pronostiqué...mais rien n'y fit jamais. L'humanité ne change que dans la souffrance, lorsqu'il est presque trop tard, lorsque la douleur est inévitablement déjà bien là.

Serons-nous mieux entendus à notre époque ?  J'en doute...

Jean Monnet eut cette phrase : Les hommes n'acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise.

Du Web 1.0 au Web 2.0

Tim O'Reilly a ainsi défini le Web 2.0 lors de la conférence WEB 2.0 en octobre 2009 :« Its all about harnessing collective intelligence ». Il a développé ce tableau pour nous aider à comprendre ce passage :

WEB 1.0 vs WEB 2.0 :

CMS vs wikis
Ofoto vs Flickr
Mp3.com vs Bit Torrent
Double click vs Google AdSense
Personnal Websites vs Blogging
Publishing vs Participation
Screen scraping vs Web services
Page views vs Cost per click
Britannica Online vs Wikipedia
Directory (taxonomy] vs tagging (folksonomy)

Le iPad annonce un passage !

Le iPad annonce l'arrivée d'une nouvelle génération d'outils intelligents (je crois qu'on dit « smart » en anglais). On en vendra autour de 19 millions en 2010, et probablement 200 millions dans 3 ou 4 ans quand son prix descendra a $300.

Steve job n'a pas inventé la tablette. Depuis dix ans plusieurs compagnies en avaient mises sur le marché : le BlackBerry de RIM, celle du français Archos, tandis qu'on annonce la Strack de Dell, la Galaxy de Samsung, celle du chinois Huawei ou celle de Dell, la Playbook de RIM, etc.

Mais cette fois-ci la stratégie semble différente :

• Le iPad s'insère dans une politique plus large ; le App Store offre à l'utilisateur plus de 150 000 applications, plus les connections au iPhone, iTune, etc.
• Ce n'est pas un outil de création de contenu, le microordinateur n'est sera pas détroné dans le domaine de la production-médiatisation d'informations.
• C'est plutôt un outil de communication de contenus, surtout visuels, sorte de pad, se situant entre le téléphone et l'ordinateur.
• C'est un outil qu'on peut passer de main à main, faire circuler d'une pièce à une autre ou d'un édifice à l'autre, donc très maniable (et a un prix très bas).
• C'est un outil beaucoup plus émotionnel : on peut le flatter, le frapper du doigt, le toucher etc. c'est donc un interface « proche » de l'utilisateur. C'est un interface qui permet une expérience immersive importante (très culturelle en fait).

Le passage d'Internet 1 vers Internet 2

Voici un schéma qui illustre l'évolution des contenus sur l'Internet-Web de 1990 à 2010.

Il montre la proportion des différents types de contenus en circulation d'une année à l'autre : FTP, email, DNS, newsgroup, P2P, vidéo, etc.

http://www.wired.com/magazine/2010/08/ff_webrip/all/

Ce schéma est paru dans le magazine Wired au mois d'août 2010 sous les titre « The Web is Dead. Long live the Internet ».

Publier un nouveau commentaire

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

More information about formatting options