Les mécanismes


Une société ressemble à un bateau à voile qui doit constamment louvoyer pour avancer. Cela exige une coordination entre beaucoup d’éléments disparates qui sont forcés de devenir un tout pour fonctionner :

Les mats         : les institutions
La coque         : l’environnement et ses ressources
Les voiles        : les politiques
Le vent           : l’opinion publique
Le capitaine     : la classe politique
L’équipage       : les citoyens
Le gouvernail   : le projet de société
La quille          : la culture qui fournit la stabilité et permet de naviguer

La culture d’une société est le reflet d’un vouloir qui se construit à partir de son territoire, de son histoire, c’est-à-dire à partir d’un espace-temps bien défini. C'est une forme de construction humaine ; un fil invisible qui relie les êtres qui vivent dans une société.

Le passé crée des racines aux arbres, aux hommes et aux peuples (sage amérindien).

Les gens qui oeuvrent à enrichir la culture d’une société (les créateurs, artistes, écrivains, intellectuels, concepteurs médiatiques, animateurs ou passeurs culturels, professeurs, chansonniers, journalistes, cinéastes, poètes, etc.) sont des travailleurs de la conscience.  Pour un pays, la culture c'est son âme ; sa manière de cultiver les intelligences et les compétences, l’image que la société se fait d’elle-même.

Chaque culture est un cadeau à l’humanité.

Les mécanismes de la culture

Postindustriel 12 : les mécanismes de la culturel

(Lire le schéma ci-dessous de gauche à droite)

Parce qu’elle est un système vivant elle doit s’ajuster aux nombreux changements, elle utilise sa langue et sa culture pour traiter les informations que lui fournit son milieu.

La culture est le moteur de la cohérence sociale. Elle loge dans la mémoire collective du groupe et révèle son identité (voir ci-haut, à droite). Elle lui permet d’appréhender sa réalité, donc de modifier celle-ci. Cet ensemble de savoirs et de savoir-faire (ci-haut, à gauche) devient un patrimoine par lequel les acteurs se comprennent et agissent. Et  parce qu’elle se fonde sur un système de valeurs qui lui est propre, il n’existe pas de culture supérieure à d’autres.

Elle se développe par l’ajout d’un grand nombre de signes, d’images et de symboles (ci-haut, à gauche) qui servent à donner un sens à ces informations qui proviennent du chaos que sont les milieux  politiques, économiques, environnementaux, etc.

 


Les mécanismes

Keen

Andrew Keen prononcait cette perspective depuis un certain temps. D'apres moi (et plein d'autres) ce n'est pas "either / or". Oui, bien sur il y a des effets qui surcharge le narcissisme, chez certains personnes. Il est probable que ceux sont narcissistes dans "real life" aussi. Mais il y a beacoup d'autres qui demontre un grand talent ou des moments eclaircis, ou une analyse profonde, etc. autant que les superficies et les narcissistes (mon opinion).

L'apprentissage sociale et le Web

Ce vidéo-clip, sur YouTube, est intitulé « Social Learning Revolution » a été diffusé par le laboratoire brésilien SSJ en septembre 2010, et a été réalisé par Bob Wollheim. On y apprends qu'on apprends essentiellement grâce aux autres et qu'actuellement le web offre une nouvelle approche à cause de l'utilisation de trois éléments : les connections, la collaboration et l'échange. Voir :

http://learningtweet.blogspot.com/

La culture personnalisée

Selon Andrew Keen :

Internet tue la culture parce que toutes les vérités se valent, parce que YouTube et MyFace deviennent les temples d'une diffusion narcissique.

Comment faire pour que l'Internet offre autre chose que des versions personnalisées de la réalité qui réflètent des myopies individuelles ?

Dans « Le Culte de l'am@teur », Édition de l'Homme, Montréal 2008.

Publier un nouveau commentaire

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

More information about formatting options