Le métissage culturel

 À cause de la mondialisation, les anciens réseaux de diffusion (télévision, cinéma, etc.) et les réseaux numériques (le Web, le mobile, etc.) exercent de plus en plus une pression énorme sur toutes les cultures de la planète. Celles-ci sont engagées dans un processus d’influences croisées au point qu’elles sont toutes confrontées à une logique de métissage imposée par la mondialisation, c’est-à-dire par les grands consortiums médiatiques.  

Les cultures « locales »  peuvent-elles avoir un avenir dans le contexte de la mondialisation actuelle ?
Est-ce que passer d’une culture à une autre veut dire passer d’une solitude à une autre ?
Qu’arrive-t-il quand cette logique prend la forme d’une standardisation que beaucoup de personnes sur d’autres continents qualifient d’américanisation ?

Le multiculturalisme

La société qui émerge sera de plus en plus métissée. L'émergence de toutes ces identités remet en question la vision cohérente qu'avaient les citoyens de leur société il n'y a pas encore si longtemps. Avec le multiculturalisme ils ont le sentiment que leur société oublie ses obligations touchant leur langue, leur mode de vie et leur culture. Cette montée du pluralisme identitaire remet en questions non seulement l'identité nationale mais aussi la démocratie et le pouvoir. Partout au Canada, en France, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, etc. on pose actuellement la question de la recherche identitaire. Il y a deux réponses à ces défis ;

  • Le melting pot (à l'américaine)
    Celui-ci est un creuset qui assimile les groupes d'immigrants dans un même moule. Ceux-ci sont censés abandonner graduellement leurs cultures pour former un seul et même ensemble.
  • La mosaïque (à la canadienne)
    Ce modèle accepte les cultures de base (celles des immigrés grecs ou italiens par exemple) pourvu qu'elles convergent avec la culture de la communauté d'accueil. L'objectif est de faire coexister ces différentes cultures au sein d'une même société. Ce modèle fonctionne par des accommodements raisonnables, des fêtes folkloriques, des lois concernant l'immigration et des affirmatives actions

Le multiculturalisme devient de plus en plus un enjeux politique au fur et a mesure que se dilue la culture identitaires des sociétés d'accueil. Tous se passe comme si la logique de l'époque industrielle (la fin de l'histoire ...de l'État ... ou de la démocratie) prédominait encore et nous empêchait de poser les bonnes questions pour l'êre postindustrielle. 

Dans une société aux identités variables où se situe le point de références ?
Est-ce que le multiculturalisme n'est pas une forme d'ethnicité déguisée sous la forme d'une politique publique?
Si un citoyen vit une multi allégeance envers sa culture identitaire principale et ses sous-cultures, qu'arrive t-il quand la culture identitaire se dilue en faveur des sous-culture ?
Est-ce qu'une société multiculturelle est vraiment cohésive, c'est-à-dire plus efficace ?
Si, rationnellement on peut faire converger en théorie toutes ces identités, est-ce qu'émotionnellement ce n'est pas plutôt un marché aux illusions ? 

 


Publier un nouveau commentaire

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Lines and paragraphs break automatically.

More information about formatting options